MANIÈRES DE VOIRE

MANIÈRES DE VOIRE

Après la qualification à la CAN 2012, les leçons à retenir

Sur la route de la reconstruction du football sénégalais, l’équipe nationale amenée par Amara Traoré a posé le meilleur jalon  que le peuple pouvait espérer de lui par cette qualification à la CAN 2012. En effet, pour faire parti du gotha du football africain voire mondial, aucun pays n’a le droit de manquer les compétitions continentales. Et c’est dans cette optique qu’il faut saluer la performance des lions avant même le terme des éliminatoires et ce devant l’une des équipes africaines les plus titrées. D’ailleurs, cette qualification est une belle revanche du sélectionneur national sur l’ancien joueur camerounais et actuel consultant de RFI Joseph Antoine Bell qui voyait en lui une personne incapable de mener le Sénégal au firmament du football africain. Alors pour un temps, tout le peuple doit savourer cette double victoire.

Pour autant à moins de cinq (05) mois de cette CAN en Afrique centrale, il est important de réfléchir sur le système de jeu fourni par les lions durant les cinq (05) premiers matchs de ces phases de qualification. En réalité peut-on même parler de système de jeu car à l’exception du match de ce 03septembre 2011, l’équipe nationale a joué sans aucune cohérence dans l’élaboration du jeu. Alors en véritable supporter de cette équipe, je m’interroge sur ce qui empêche à l’équipe de bien jouer avec la pléthore de joueurs de qualité qu’elle regorge. Est-ce une question de coordination et/ou de cohésion entre les différentes composantes de l’effectif ou est-ce lié au choix du sélectionneur ?

A mon avis, la manière dont joue une équipe relève de la vision et du projet de jeu de son entraineur. Alors, il est donc important tant qu’il est encore temps de parler du projet de jet d’Amara Traoré et de faire les critiques idoines allant dans le sens d’améliorer le jeu de cette équipe. Ces critiques doivent être faits certes par les techniciens c'est-à-dire les savants dans ce domaine mais en tant que supporter de cette équipe j’ai mes critiques et mes propositions qui sont pour moi à la fois les problèmes techniques et les solutions aux maux de l’équipe nationale. En ce qui concerne les critiques, à l’instar de tout les supportes personne ne comprend la volonté de l’entraineur de jouer avec quatre (04) attaquants même s’il le nie, les faits nous donnent raison. Mamadou Niang, Moussa Sow, Papis Demba Cissé, Issiar Dia ou parfois Mame Birane Diouf nous ont prouvé par leur déplacement et leur occupation du terrain qu’ils ne peuvent pas évoluer tous ensemble dans un système penser selon Amara comme un 4-4-2. Ces quatre joueurs se chevauchent et se perdent dans l’attaquent et ceux qui sont supposés aider leurs arrières latéraux ne le font pas ce qui a contribué dans les matchs passés à affaiblir la défense. Au niveau de ce compartiment, la présence de Malickou pose de plus en plus de problèmes avec de nombreuses erreurs techniques de la part de ce joueur ce que les supporters ont fini de remarquer en le sifflant copieusement lors du dernier match contre la RDC.

Alors quel système pour l’équipe et avec quels joueurs ?

Après le match remporté face à la RDC, je me suis fait une religion sur ce que devait être l’équipe nationale du Sénégal si elle veut aller décrocher la CAN 2012. En effet, le meilleur système qui permet à nos joueurs de bien évoluer et de donner le meilleur d’eux est le 4-4-2 mais un 4-4-2 au vrai sens du jeu et pas avec quatre (04) attaquants de pointe comme le fait Amara Traoré. En effet, avec le retour de tous ces éléments, l’équipe nationale aura l’un des meilleurs effectifs en Afrique qu’il faudra hélas bien exploité. Et pour cela, la titularisation de Ndiaye Dème Ndiaye sur le flanc gauche devient un impératif dans l’équipe. Il a prouvé qu’il a sa place dans cette équipe et de plus c’est le seul excentré gaucher dans la tanière. Son alter égo sur le flanc droit devra être Issiar Dia et les deux attaquants Papis Demba Cissé et Moussa Sow. Au milieu, le retour de Tavarez (blessé) me parait incontournable car il possède une qualité technique de conservation du ballon et de passe exceptionnelle. Avec ce système en attaque, l’équipe nationale sera redoutable mais cela va avec une grande prise de décision. Ce système relèguera l’actuel capitaine Mamouda Niang sur le blanc et mettra à la retraite Diomansy Kamara dont l’utilité et la présence en équipe nationale se discute.

Aujourd’hui, le Sénégal du football dispose de l’effectif le plus complet et le plus compétitif de toute son histoire mais cet effectif ne demande qu’une bonne gestion c'est-à-dire une bonne utilisation des différents éléments. De cette bonne gestion de l’effectif naitra l’épanouissement du football sénégalais à la prochaine CAN et aux prochaines compétitions internationales mais pour cela le sélectionneur doit oser éliminer certains joueurs et reléguer d’autres sur le banc des remplaçants.



04/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres