MANIÈRES DE VOIRE

MANIÈRES DE VOIRE

LE FAUX PAS DE Y'EN A MARRE

Le 23 juillet passé le Sénégal tout entier a manifesté de manière pacifique les uns sur la place de l’Obélisque  les autres sur la VDN. Alors la journée du 23 aura été le contraire de ce qui s’est passé le 23juin 2011 dans la capitale sénégalaise et le peuple s’est senti fier d’être sénégalais car les sénégalais ont su tiré très vite les conséquences des écarts observés lors des manifestations du mois de juin. Pourtant, cette belle journée du 23 juillet a été ternie d’un point noir venu de là où l’attendait le moins. En effet, c’est du mouvement YEM qu’est venue la seule fausse note de cette mémorable journée passée au niveau de la place de l’Obélisque. Le porte parole du mouvement YEM lors de cette manifestation en l’occurrence Thiat a tenu des propos envers le PRESIDENT de la république que nous n’allons pas réciter ici par respect à cette institution. Et ces propos que certains ont qualifiés de vérité absolue doivent être réécoutés calmement pour savoir que vraiment ils sont indignes d’un membre du mouvement YEM qui est un mouvement de lutte contre le non respect de nos institutions alors que le PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE est l’une des premières institutions de notre pays.

Par ailleurs, ce faux pas du porte parole de YEM le samedi passé montre la non maturité des initiateurs de ce mouvement. En effet, Thiat nous a montré par ces propos que les initiateurs de ce mouvement sont dépassés par la foule et la masse de jeunes qui ont répondu et pris fait et cause pour les principes défendues par YEM. Il est important que les portes paroles de YEM sachent qu’il faut dans la vie et surtout dans le milieu politique même si le mouvement n’a pas une vocation politique par leur combat il se retrouve au cœur de la vie politique sénégalaise donc il se doit de réfléchir sur une stratégie de communication qui ne nuira pas au mouvement. Et pour cela, il me semble qu’un mouvement comme YEM a besoin de porte paroles lucides capables de prendre de la hauteur lors des rassemblements et de produire un discours cohérant et non injurieux. YEM est né par l’initiative des rappeurs du groupe Keur-gui mais force est de constater des rappeurs ne peuvent pas mener à bon port un mouvement regroupant toutes les couches de la population sénégalaise c'est-à-dire des vieux, des jeûnes, des hommes et des femmes. Ceci est dû au seul fait que le rap est un langage de la rue et dans cette bataille que le mouvement YEM est entrain de mener ce n’est pas en usant du pire langage de la rue (les insultes et injures) que le mouvement se fera comprendre. Alors à tous les y’en-à-marristes, luttons pour le respect de nos institutions dans le plus grand respect de ces mêmes institutions et je suis sûr que le mouvement YEM dispose en son sein de personnes capables de porter la parole de ce mouvement  en usant d’un vocabulaire limpide, éloquent et compréhensible pour chaque sénégalais et non de paroles à réchauffer des foules pour enfin de compte ne rien signifier.

Pour terminer cet article, j’espère et je prie pour que ce mouvement se ressaisisse et continue de porter très haut le flambeau de la résistance et de la défense de nos institutions dans la plus grande citoyenneté de ces membres pour enfin servir d’exemples aux hommes politiques qui ne sont là que pour leurs intérêts.



26/07/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres