MANIÈRES DE VOIRE

MANIÈRES DE VOIRE

Le système éducatif sénégalais, un système pourri par les ENSEIGNATNTS.

 

A l’heure où la nation célèbre par l’intermédiaire du Chef de l’Etat ses meilleurs élèves, moment  n’est plus approprié pour jeter un coup d’œil sur les maux qui gangrènent notre système éducatif. 

En effet depuis près de deux décennies, le Sénégal est marqué par une profonde  crise de l’enseignement qui a pour conséquence le faible niveau des élèves et étudiants que les enseignants ne cessent de souligner à chaque occasion. Pour autant, il me semble que ces derniers oublient que le système éducatif en est là aujourd’hui à cause des agissements et des comportements des gens de leur corporation et ceci du primaire au supérieur.

En fait ce qu’il faut dire c’est que l’enseignement qui est service public que l’Etat doit à tout un citoyen est devenu de nos jours un service dévalorisé, dénué de toute sa substance républicaine ce qui fait que la majorité des sénégalais délaisse l’école public au profit de l’école privée devenue désormais la seule école de référence dans la REPUBLIQUE.

Pour savoir ce qui est à l’origine de cette situation, il ne faut pas chercher loin des établissements scolaires publics. Autrement dit, le mal qui ronge le système éducatif  sénégalais se trouve à ses portes et est orchestré par ceux qui sont chargés de bien animer l’enseignement public. Il s’agit tout simplement des établissements scolaires privés.

La floraison des établissements d’enseignement privés  à chaque coin de rue et surtout au sein ou à côté des établissements publics sous des pseudos tels que collèges ou lycées mixtes ou très souvent sous l’appellation d’annexe aux collèges ou aux lycées menace très sérieusement la qualité de l’enseignement dans les écoles de la République. En effet la plupart de ces établissements privés appartiennent à des groupements d’intérêts économiques regroupant exclusivement des enseignants  et ceux-ci passent plus de temps dans leurs écoles privés que dans les établissements publics où ils sont affectés. A cela, il faut ajouter que ce sont les moyens des établissements publics que ces enseignants utilisent pour faire fonctionner ces écoles privées. Et il ne faut pas être juriste pour savoir que cela s’appelle un détournement de biens publics.

Par ailleurs à cause de ces actes indignes et dénués de toute éthique encore moins de déontologie, les citoyens sénégalais ne cessent de crier urbi et orbi que l’Etat ne fait rien pour garantir à ses citoyens le droit à l’éducation. Hélas, ce qui  est faux car même si l’Etat doit redoubler d’efforts et augmenter les moyens des établissements publics d’enseignements, il faut souligner l’important travail qu’il ne cesse d’apporter à ce secteur notamment lors de ces dix dernières années. Par conséquent ce que le peuple doit faire c’est réclamer des enseignants un travail sérieux et pas une concurrence déloyale comme c’est le cas actuellement. Cependant, vu que dans un pays bien structuré tout se passe selon le bon vouloir des autorités qui incarnent la République, au gouvernement nous demandons de bien vouloir réviser les conditions d’ouverture d’un établissement scolaire aussi bien qu’au niveau du primaire et secondaire qu’au niveau supérieur.

C’est à partir de là que le système éducatif sénégalais retrouvera son lustre d’antan et que les sénégalais ressentiront à coup sûr les énormes efforts que l’Etat consent dans le secteur de l’éducation.



04/08/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres