MANIÈRES DE VOIRE

MANIÈRES DE VOIRE

QUAND LA BANLIEUE DIT NON À UNE POLITIQUE DE DISCRIMINATION POSITIVE !

 

Depuis quelques semaines, la presse ne cesse de faire échos de la nouvelle trouvaille du Président de la République pour lutter contre le manque d’emploi ou le chômage des jeunes de la banlieue. Faut-il voir à ces TGP (Très Grands Projets) un outil de politique social qui permettra à tous les jeunes de la banlieue de sortir de la misère et de la précarité dans laquelle ils sont plongés depuis leur naissance.

Pour qu’on ne nous taxe pas d’être un sénégalo-péssimiste ou d’être un oiseau de mauvaise augure, nous laisserons à Me Wade le bénéfice du doute, espérant qu’il saura bien le saisir. Dans tous les cas, tout milite à ce qu’on s’attende à un cuisant échec car si on récapitule depuis 2000, date de l’avènement du régime libéral, à nos jours, combien de projets ont été annoncé par le Président sans qu’ils ne voient jusqu’à maintenant la lumière du jour, combien de projets ont sombré après la pause en tambours et trompette de leur première pierre. Tout cela pour vous dire, Monsieur le Président, que cette nième annonce est loin de faire courir les jeunes de la banlieue que nous sommes car nous avons appris à vous connaître et à comprendre votre politique.

 Par ailleurs, vous avez raison en parlant de la souffrance des jeunes de la banlieue (au même titre que le reste des jeunes du pays) mais vous avez mal analysé les causes de cette souffrance. En effet les jeunes de la banlieue souffrent mais cette  souffrance est loin de découler d’un déficit de formation encore moins d’un quelconque analphabétisme. Monsieur le Président, les jeunes de la banlieue souffrent mais cette souffrance est due à la politique du YAAMANEX que vous et vos différents gouvernements meniez depuis bientôt une décennie. Autrement dit, les jeunes de la banlieue ne vous demandent  pas une politique de discrimination positive pour favoriser leur développement. Ce dont nous réclamons c’est plutôt une politique excluant le népotisme et basée sur la méritocratie, c'est-à-dire une POLITIQUE JUSTE. En fait, Monsieur le Président, nous jeunes de la banlieue sommes assez intelligents pour réussir dans n’importe quel système pourvue que les jeux  et la régulation qu’il nécessite soient claires et justes. 

En conclusion, Monsieur le Président, nous portons à votre connaissance que la banlieue regorge de cadres supérieurs, d’ingénieurs, de techniciens, de menuisiers (etc) prêts à servir leur pays mais qui ne réclament pas de politiques particulières car vous êtes plus que le Président des jeunes de la banlieue, vous représentez toute la NATION alors oeuvrez pour un SENEGAL JUSTE et nous trouverons nos marques.  



13/08/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres