MANIÈRES DE VOIRE

MANIÈRES DE VOIRE

Mon édito

Depuis cinq (05) jours, le Sénégal et le reste des pays pays musulmans sont entrés dans le mois béni de ramadan, mois de pièté et de pénitence mais aussi mois de grande concorde avec le seigneur, mois d'abstinence mais surtout mois de solidarité avec les plus démunis. Et  pourtant au Sénégal, pays à plus de 90% musulmans, une importante frange de la population vit ce début de ramadan dans des conditions inhumaines car se trouvant au milieu des eaux suite aux dernières pluies que la banlieue a reçu le week end passé. Comment expliqué au moment plus du tiers de la population souffre de manque d'habitat, de manque de portion de terre où préparer le "ndoguou" du soir que le Président de la République plébicité lors des élections dernières se mue dans un silence total en continuant de vivre des vacances paradisaïques en Suisse alors que ce mois béni de ramadan est réputé être un mois de solidarité avec les faibles.

Cette inondation des quartiers de la banlieue remet à jour l'absence d'une politique de planification urbaine qui permettrait de doter de tous les quartiers des meilleurs ouvrages d'assainissement mais aussi cette politique allait permettre d'identifier les zones non constructibles car étant des maraicages et des voies d'eau naturel.

En tout cas, l'heure est venue pour nos autorités d'arrêter le pilotage à vue en ce qui concerne la gestion des affaires publiques.



26/08/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres